AccueilHumanitaireProjet les "mères veillent"

Projet les "mères veillent"

Propos de Michèle Quintin, responsable du Projet Les Mères Veillent, projet d'aide aux femmes et aux enfants du monde.

"Le monde est large et pourtant, je le ressens comme un village. Élargir mon aide, c'est élargir mes idées, mes qualités d'être humain ... Aider les enfants est une merveille pour moi, les femmes qui veillent sur eux et qui résistent à la violence et la misère sont des merveilles aussi; le nom du projet vient de là. Les aider me semblait indispensable.

En tant que responsable d'un centre thérapeutique et parce que j'étais née au Congo, je souhaitais apporter mon soutien à une action humanitaire dans la région de mon enfance. Avec le projet "Les Mères Veillent", je me suis attachée à venir en aide plus spécifiquement aux femmes et aux enfants de Bukavu, victimes des violences qui dévastent encore l'Est du Congo, près du Lac Kivu. Je propose, avec les personnes qui veulent m'accompagner, nos compétences et outils psychothérapeutiques de soutien et de détraumatisation; je propose également d'adapter la technique psychocorporelle de la Relaxothérapie® à ce type de victimes ; et enfin, de former des locaux pour la continuité de ces services.

Dans la continuité de ce projet, nous tentons de repartir, au moins une fois par an, à Bukavu ou pour d'autres initiatives de coeur dans un autre pays d'Afrique. Nous souhaitons ajouter dans les années à venir des petites associations en Asie (en Inde, et au Tibet notamment)."

Vous pouvez soutenir notre action  de 5 manières ?

  • En faisant partie de notre association, en remplissant notre feuille pour adhérents.
  • En participant à nos événements festifs (voir Notre Fête).
  • En soutenant notre action par un don au compte de l'asbl: 310-1513741-45.
  • En rejoignant notre équipe de bénévoles (par un simple coup de fil, pour apporter matériel scolaire/ vêtements / médicaments..., ou simplement dynamiser nos fêtes).
  • En devenant un de nos Bourling'Aideurs (recevez votre passeport - voir rubrique).

 

Pour qui ? 

Le projet « Les Mères Veillent »  pour aider les FEMMES et les ENFANTS dans le monde, notamment en Afrique:

La femme africaine est au centre de la communauté familiale, de la communauté villageoise et par là, au centre de l’économie de base de ces communautés. Nous sommes à un moment fatidique où la guerre a laissé à la femme la responsabilité de « relancer la vie » là-bas. Elles ont bien compris l’importance de leur rôle aujourd’hui. Elles ont besoin de notre aide, de notre bonne volonté et de notre cœur de femmes.

Nous partons du postulat que la reconstruction d’un pays et la construction de la paix ne peuvent s’envisager sans une reconstruction psychologique des personnes ayant vécu la guerre et sans un investissement dans l’éducation des enfants qui seront les adultes de demain.

 

Pour quoi? 

Suite au premier voyage à Bukavu (Est Congo), quatre axes se dégagèrent en vue de soutenir les associations locales de femmes

  • -   Aider par un travail psychothérapeutique de détraumatisation et de relaxothérapie® ;

  •     Déterminer les formations psychologiques utiles pour différents les acteurs sur le terrain ;

  •     Soutenir et ressourcer les intervenants ;

  •     Rechercher des personnes intéressées à soutenir le projet.

Comment ?

Le projet « Les Mères Veillent » au Foyer Ek'Abana de Bukavu permet de:

  • Soutenir les femmes et les enfants victimes de la violence, de la pauvreté et des problèmes psychologiques qui en découlent par des entretiens et séances thérapeutiques individuels.
  • Un travail de détraumatisation inspiré des pratiques du Centre de Relaxothérapie® et de Prévention et adapté aux réalités du terrain.
  • Elaborer un projet pédagogique servant de cadre aux pratiques et particulièrement orienté vers le développement de la résilience pour les enfants accueillis.
  • Soutenir les différents intervenants du Foyer par des techniques visant à leur ressourcement psycho-physique, la formation continue et l’appropriation d’un projet pédagogique servant de cadre de référence aux pratiques.

Le projet « Les Mères Veillent » à l'Hôpital Panzi de Bukavu :

  • La technique de la relaxothérapie® au service des professionnels de la santé et des thérapeutes en contact avec les victimes du viol.
  • La formation en psychologie de la survivance.
  • Le travail autour de la femme et l'enfant, et la péri-natalité.   

 

Les particularités ?

  • de la thérapie :

Les outils de la psychothérapie doivent être adaptés aux populations rurales et/ou traumatisées. Là, un bagage en ethno psychologie trouve toute son utilité. Les séances thérapeutiques sont souvent extrêmement brèves (souvent les circonstances ne permettent qu'une seule séance), sur-place ou dans des conditions très frustres, avec un matériel minimaliste. Le thérapeute, très modestement, ne pourra qu'être présent à l'autre, sans attentes particulières, juste orienté vers la moindre parcelle d'espérance. L'objectif premier étant la reconstruction morale de la personne, notre bienveillance et notre conviction sont déterminantes

  • de la médiation du corps :

Utiliser la médiation du corps permet de dépasser la difficulté de l’expression verbale ou l’utilisation de la langue française. Certaines parties de la technique de la relaxothérapie® peuvent soulager rapidement et aider à restaurer la partie sensible du psychisme de la victime : l'enveloppement, l'ouverture et la détente profonde, le travail en douceur sur le corps, sur le lien psycho-physique, la respiration et l'euryhtmie...
Nous cherchons à créer des outils d'aide et de soulagement adaptés. 

meres1

meres2

Go to top